Les coûts des études postsecondaires peuvent représenter un facteur important dans le portrait financier de votre famille. Que votre planification vise l’avenir de vos enfants ou de vos petits-enfants, nous pouvons vous aider à choisir la stratégie d’épargne-études la plus avantageuse pour vous.

Le Régime enregistré d'épargne-études (REEE) est un outil souple qui permet de profiter d’avantages fiscaux et du potentiel de croissance pour payer les coûts futurs des études postsecondaires. Les parents, les grands-parents (et des amis*) peuvent verser des cotisations dans une compte REEE, qui les met à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que l’enfant retire l’argent pour poursuivre des études postsecondaires. Le revenu de placement et les subventions gouvernementales seront imposés au nom du bénéficiaire. Comme le revenu imposable de l’enfant sera vraisemblablement peu élevé, l’impôt à payer sera nul ou peu élevé.

Nous pouvons vous aider à évaluer les différents aspects d’un REEE, notamment : 

  • Un plafond de cotisation cumulatif par enfant de 50 000 $. (Il n’y a aucune cotisation annuelle minimum ou maximum à un REEE.)
  • La possibilité de transférer des fonds d’un REEE au régime d’un autre enfant ou au REER du cotisant (sous réserve de certaines conditions). Vous pouvez également les transférer à votre REEE familial, si l’enfant choisit d’exercer une profession qui ne nécessite pas d’études postsecondaires.
  • Accès à la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) pour les parents qui versent des cotisations au REEE. Au fil des ans, la SCEE permet d’accumuler jusqu’à 7 200 $ en capital de placement supplémentaire.
  • La SCEE de base verse l’équivalent de 20 % de la première tranche de cotisation annuelle de 2 500 $. Autrement dit, le gouvernement vous donne 500 $ chaque année.
  • La SCEE supplémentaire offre une autre subvention (en plus de la SCEE de base ci-dessus) d’au plus 20 % sur la première tranche de 500 $ de cotisations anuelles à un REEE selon le revenu familial.